Mots clefs : 

société,

 

Munich

Bavière

eau

Alpes

M-Wasserweg


À bicyclette, au fil de l'eau...


mercredi 01 fvrier 2017
16
0
2
 
 

Les Munichois n'ont pas besoin d'acheter des bouteilles en plastique décorées d'une étiquette rose bonbon pour avoir « les Alpes dans un verre d'eau». Il leur suffit d'ouvrir le robinet de leur cuisine... Les résidents de la capitale bavaroise ont la chance de boire une des eaux les plus pures d'Allemagne. Un rapide coup d'oeil sur une carte permet de comprendre pourquoi.


Ferme écologique à la Mangfalltal © SWM















La troisième ville de la République fédérale, avec plus de 1,45 million d'habitants, se situe à une cinquantaine de kilomètres des premières montagnes enneigées. Le point culminant du pays, le Zugspitze et ses 2 962 mètres d'altitude, n'est qu'à une petite centaine de kilomètres de Marienplatz, la place principale de Munich. Ses habitants peuvent ainsi se targuer d'avoir les Alpes dans leur carafe sans avoir à se ruiner en achetant des packs d'eau minérale. 80 % des 300 millions de litres d'eau qu'ils consomment chaque jour proviennent de la Mangfalltal, cette vallée aux paysages idylliques dans laquelle coule la Mangfall, un affluent de 58 kilomètres de longueur qui prend sa source au lac Tegern (Tegernsee) pour se jeter dans l'Inn à Rosenheim. 

Les Bavarois ont toujours été conscients de la pureté de l'eau qu'ils boivent chaque jour. Rares sont toutefois ceux qui connaissaient son cheminement jusqu'à leur robinet. La compagnie munichoise d'électricité SWM (Stadtwerke München) a donc eu l'idée d'ouvrir, il y a 10 ans déjà, un parcours cyclable qui permet aux ama- teurs de vélo de pédaler au fil de l'eau.

Plus qu'une balade, le M-Wasserweg ressemble plus à une longue randonnée de 82 kilomètres de longueur. Mais il ne faut ne pas décourager les moins téméraires, les plus paresseux ou encore les courageux qui n'ont pas eu l'idée de prendre des chambres à air de secours en cas de crevaison, ni les optimistes qui ont réalisé, un peu trop tard, qu'ils n'avaient pas les mollets aussi fermes qu'ils le pensaient. Aussi, pour tous ces hardis cyclistes, il existe en plusieurs points de la balade, l'option de monter à bord d'un train régional (S-Bahn) pour rejoindre Munich sans effort. Les plus intrépides, ceux qui sont prêts même à faire le double du trajet, peuvent, eux, se rassurer en apprenant que le dénivelé de cette boucle ne dépasse pas 600 mètres.

Comprendre l'eau

Cette randonnée parfaitement balisée, qui com- prend 20 étapes, commence en plein coeur de la capitale bavaroise juste devant le Deutsches Museum. Comme son nom ne l'indique pas, ce musée des sciences, deux fois plus grand que le Palais de la Découverte à Paris, a été construit de 1903 à 1925 sur une île au milieu de l'Isar, la rivière qui traverse Munich. Après quelques minutes à pédaler le long de ce cours d'eau qui sort souvent de son lit lors de la fonte des neiges, les amateurs de baignade peuvent se rafraîchir dans les bassins à ciel ouvert de Schyrenbad. 

Alimentés par les eaux plutôt fraîches de l'Isar, ces bains, qui ont été inaugurés en 1847, sont les plus anciens des 18 piscines gérées par la SWM. À cette époque, la ville, qui comprenait à peine 200 000 habitants, ne possédait aucun réseau de distribution d'eau potable moderne. Les épidémies de choléra et de typhus faisaient des ravages parmi la population. Pour brasser ses 100 hectolitres annuels de bière, Josef Seydlmaier eut l'idée à la fin du XIXe siècle de puiser l'eau dans la vallée de la Mangfall. Sa pureté encouragea les Munichois à s'abreuver à cette source à partir de 1883. 

Bassins et barrages 

Sur la selle de votre vélo, vous devrez rouler quelques centaines de mètres pour découvrir un petit barrage sur l'Isar. SWM possède 13 centrales hydroélectriques de ce type autour de la ville. L'objectif avoué de la compagnie est que la totalité du chauffage urbain soit produite à partir d'énergies renouvelables dès 2040. Le respect de l'environnement est un axe de développement majeur de cette entreprise. 

Pour s'assurer que l'eau potable alimentant Munich n'est pas polluée par les nitrates et les pesticides qui sont répandus sur les champs avant de se retrouver dans les cours d'eau et les nappes phréatiques, la SWM a signé avec 160 agriculteurs un accord dans lequel les exploitants s'engagent à produire bio. 3 700 hectares situés dans les zones de captage d'eau potable sont ainsi protégés de toute pollution. La SWM possède parallèlement 1 800 hectares de forêts qui jouent leur rôle naturel de filtre des nappes phréatiques. 

Sous la piste cyclable qui traverse le Forstenrieder Park se trouve un des trois bassins souterrains dans lesquels sont conservés 306 millions de litres d'eau potable, soit un jour de consommation. Inaugurée en 1966, cette grotte artificielle, qui comprend une forêt de poteaux en béton pour assurer sa stabilité, peut être visitée sur rendez-vous. La longue balade traverse ensuite de nombreuses forêts et des villages typiquement bavarois avec leurs églises aux clochers à bulbe et leurs peintures baroques telles la Gotzinger Kircherl. Le musée régional de Sauerlach, qui montre comment vivaient les habitants de cette région au siècle dernier, vaut le coup d'oeil tout comme le musée des orgues à Valley.

La marque de l'industrie

Également dans ce village de Valley que se trouve le Maxlmühler Wasserschloss. Construit de 1903 à 1906 pour répondre aux besoins toujours plus importants de la région en eau potable car l'industrialisation et l'ouverture de nombreuses brasseries ont fait augmenter la consommation d'eau par Munichois. À la fin du XIXe siècle, 200 litres d'eau par jour étaient consommés contre 128 litres aujourd'hui. Ce site permettait d'amener davantage d'eau vers la ville. Entouré d'oeuvres du sculpteur Karl Jakob Schwalbach, le Spiralschacht Thalham est un autre bassin creusé sous le sol. Des spirales de béton permettent à l'eau de descendre lentement vers des canalisations afin de ne pas laisser s'échapper l'acide carbonique et le calcaire naturel qu'elle contient. Au milieu d'épaisses forêts, le château d'eau Reisach à Miesbach est, lui, une imposante construction cylindrique coi ée d'un dôme en métal. L'eau récupérée dans la nappe phréatique de cette zone est acheminée vers Munich dans de larges canalisations. 
 
Si ces visites ne manquent pas d'intérêt, à ce stade, les jambes des cyclistes commencent à devenir lourdes, les dos douloureux et la fatigue commence à se faire sentir derrière les guidons. L'arrivée à Gmund est donc la bienvenue. Située au nord du Tegernsee, un des plus jolis lacs bavarois, la commune est charmante. Les balcons des chalets en bois sont couverts de géraniums en été et de neige en hiver. C'est là que s'arrête la M-Wasserweg. Les rares courageux, qui s'apprêtent à rentrer à Munich à la seule force de leurs mollets, ont tout intérêt à prendre une longue pause en profitant du paysage. Pour se rafraîchir, l'eau ne manque pas. Les plus fourbus peuvent conclure leur randonnée en buvant une Tegernseer Hell, une bière blonde brassée sur les rives du lac. Après tout, ce breuvage a été fabriqué avec une bonne eau des Alpes.
Mots clefs : 

société,

 

Munich

Bavière

eau

Alpes

M-Wasserweg

Plus d'actualités
02/03/2017 | 18:21

La vie au gré du courant

Tout tourne autour de l'eau dans la ville hanséatique, à commencer par les grues du port et la nouvelle Philharmonie de l'Elbe. Mais dans l'histoire de Hambourg...
La vie au gré du courant
19/02/2015 | 13:55

Le succès des micro-brasseurs

Si l'Oktoberfest ne cesse d'attirer les foules à Munich, le marché de la bière est en berne en Allemagne. Pourtant, les micro-brasseries fleurissent dans tout...
Le succès des micro-brasseurs
04/05/2015 | 00:00

Série documentaire : "Les Alpes Vues du Ciel" à 11h15

Série documentaire : "Les Alpes Vues du Ciel" à 11h15
19/07/2014 | 10:39

Un nouvel élan pour l'Europe de la défense ?

L'Allemagne, la France et la Pologne sont réunies depuis 1990 dans le Triangle de Weimar. La récente crise en Ukraine a montré que cette coopération est plus...
Un nouvel élan pour l'Europe de la défense ?
12/12/2014 | 16:37

Gueules d'Européens: Justin, le courageux

L'Europe n'est pour lui ni une idée abstraite, ni une entité bureaucratique lointaine. Bien au contraire, c'est un continent bien réel,...
Gueules d'Européens: Justin, le courageux
Rédiger un commentaire
  
Nom *
Email *
Votre commentaire *
Recevez la newsletter
du franco-allemand et retrouvez
tous les mois l'actualité européenne
OK
Observatoire des pôles d'excellence

Coming soon : le premier observatoire digital des pôles d'excellence en Europe

Retrouvez nos magazines, des articles à l'unités et de nombreux cadeaux Parisberlin (livres, t-shirts, tasses etc...) dans notre boutique !
Bpifrance
© All Contents |  Contacts | Mentions légales
{POPUP_CONTENT}